A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bâbord
Bac
Bachot
Bajoyer
Balisage
Ballastage
Bandes transporteuses
Banquette
Barbacane
Barge
Barrage à aiguilles
Barrage à clapet
Barrage à cylindre
Barrage éclusé
Barrage en dérivation
Barrage fixe
Barrage mobile
Barrage réservoir
Barrages
Barrages à fermettes
Barrages à hausses
Barrages à vannes
Barrages de navigation
Base
Bassin de vitesse (de voile, d'aviron...)
Bassin d'épargne
Bassin versant
Bassinée
Batardage (batarder)
Batardeau
Bateau
Bateau à passagers
Bateau de plaisance
Bateau de sport
Batelet
Batelier
Batellerie
Bathymétrie
Batillage
Bâtiment
Batellerie
Battage ou fonçage
Battage ou fonçage
Baulard, bollard, boulard
Ber
Berge
Berme
Bief
Bief de partage
Bigue
Bitte (ou borne) d'amarrage
Blindage
Bollard
Bordé
Bouchure
Bourdonnière
Bouter
Bracon
Brassières de sécurité
Busc
Barrages à hausses
Depuis toujours, on cherche à simplifier, accélérer et sécuriser le relevage et l’abattage. La première solution mécanique adoptée fut le principe des « hausses », panneaux mobiles articulés à leur base, sur le radier du barrage. Plusieurs ingénieurs ont laissé leur nom à ces dispositifs de leur invention : Chanoine, Pasqueau, Desfontaines et Aubert. Les barrages à hausses Aubert se manceuvrent en toute sécurité à l'aide d'un treuil mécanique et peuvent atteindre de grandes tailles. Ainsi, celui de Suresnes comporte 20 hausses de 7 m sur 2, pesant 11 tonnes pièce.




Retour sommaire
 

Crédits - Questions Réponses - Plan du site - Mentions légales