La filière des matériaux de construction est la première utilisatrice du transport fluvial en France en tonnes transportées. L’industrie de production des matériaux de construction bénéficie de deux des principaux atouts du transport fluvial : la possibilité de massifier en vrac sur une seule unité de grandes quantités de matériaux et un accès rapide aux cœur des villes, là où sont situés la majorité des grands chantiers.

Les produits transportés sur le réseau français sont majoritairement des produits de carrière (sables, graviers, roches) destinés à alimenter les centrales à béton des chantiers de construction.
Cette filière englobe aussi les terres pour remblais, les minéraux bruts et les pièces en béton (voussoirs, pièces de chantier, autres pièces moulées en ciment, etc.), notamment utilisées pour les travaux du Grand Paris Express.
Lorsque les conditions le permettent, il n’est pas rare que les entreprises de BTP fassent appel au transport fluvial pour évacuer leurs déblais de chantier. Ainsi pour le chantier d’un nouveau complexe commercial « Lillenium », c’est 80 000 tonnes sur 400 000 qui ont été évacuées par voie d’eau entre Lille et le site de réception de la craie à Blaringhem (soit 3 200 allers-retours en semi-remorques évités, sur un axe déjà très encombré) afin d’être utilisés sur d’autres chantiers de BTP.
Environ 20 millions de tonnes sont transportées par la voie d’eau en France chaque année.

Les atouts du fluvial

Le transport fluvial offre de nombreux atouts pour les matériaux de construction :

  • Massification des lots
  • Accès au cœur des villes
  • Stock flottant dans des zones très denses
  • Renforcement de la sécurité du transport
  • Excellente traçabilité des lots (système d’information et capacité d’emport des unités fluviales de 300 à 4000 tonnes)
  • Limitation des émissions de CO2

La filière est en pleine mutation. Sous l’effet de la règlementation, d’une approche plus responsable des entreprises, la gestion de la ressource en granulats est de plus en plus économe (développement du recyclage, économie circulaire). L’application de la Loi sur l’Eau impose une baisse des gisements de production alluvionnaires de 2 % par an.
Les grands donneurs d’ordres publics et privés prennent de plus en plus conscience de l’avantage d’utiliser le fluvial pour alimenter leurs chantiers. Ceux-ci favorisent donc de plus en plus l’utilisation de la voie d’eau dans leurs cahiers des charges.

VNF accompagne la filière

Voies navigables de France est partenaire de l’UNICEM, l’union nationale des industries de carrières et de matériaux de construction, cette fédération rassemble les producteurs de matériaux minéraux qui fournissent principalement le bâtiment et les travaux publics.

VNF soutient cette filière en maintenant la qualité de service et la fiabilité des infrastructures, et en accompagnant chargeurs et transporteurs grâce à des leviers financiers tels que le PARM (Plan d’Aide au Report Modal) et le PAMI (Plan d’Aide à la Modernisation et à l’Innovation) dédié au renouvellement et à la modernisation de la flotte fluviale.

<p>VNF partenaire de <strong>vos projets de logistique fluviale</strong></p>

Aller en haut de la page