Panorama : tendances et chiffres clés du transport fluvial

Le transport fluvial de marchandises conserve sa dynamique en 2020.

Les chiffres 2020 du transport fluvial de marchandises viennent démontrer toute la résilience de ce mode, dans un contexte de crise sanitaire qui a fortement impacté l’économie. Après une année 2019 en très forte croissance (+10% avec 7,4 milliards de t-km), le transport fluvial a enregistré en 2020 une baisse de -10,6% en volumes (50,4 millions de tonnes transportées) et de -11,5% en tonnes kilomètres (6,5 milliards de t-km). Le niveau d’activité se rapproche ainsi de celui enregistré en 2018 (près de 6,7 milliards de t-km).

La baisse est même rapportée à 4,7% en t-km si l’on fait abstraction des mois du premier confinement et le trafic intérieur national de marchandises enregistre pour sa part une baisse de -7,9% en t-km (avec 4,3 milliards de t-km) au global en 2020. Les principales filières utilisatrices du mode fluvial restent les matériaux de construction et l’agriculture avec respectivement 22,5 millions et 13,2 millions de tonnes transportées en 2020.

Le transport fluvial en 2020 en quelques chiffres

Le transport fluvial prouve sa résilience dans un contexte économique fragilisé par la crise sanitaire

Avec 50,4 millions de tonnes transportés en 2020, le transport fluvial prouve sa résilience dans un contexte économique fragilisé par la crise sanitaire.

En faisant abstraction des mois impactés par le premier confinement (mars, avril et mai), qui ont connu des diminutions de trafic de 30% en moyenne (en t-km), la baisse n’est plus que de 4,7% en t-km.

Le premier confinement a fortement impacté la filière des matériaux de construction et la filière métallurgique, du fait de l’arrêt des chantiers. A l’inverse, pendant cette période, la filière agricole a continué à fonctionner pleinement ce qui a permis de constater une augmentation importante de ses trafics sur le premier semestre (+12,6% en t-km sur la période), due aux excellentes récoltes de 2019.

Avec la reprise d’activité connue lors de la période estivale, le transport fluvial de marchandises enregistre même une progression moyenne de +1,2% par rapport à la même période l’année précédente, porté notamment par la reprise des chantiers et donc des trafics de la filière des matériaux de construction.

« Grâce à l’engagement sans faille des 4 000 agents de VNF et aux capacités d’adaptation des transporteurs qui ont su réagir efficacement face à la crise sanitaire, le mode fluvial a fait preuve de résilience durant cette année hors norme. Le fluvial continue de démontrer toute sa
pertinence pour acheminer de grandes quantités de matières premières, que ce soit en termes de fiabilité, ou encore de réduction des émissions de CO² », précise Thierry Guimbaud, Directeur Général de Voies navigables de France.

 

Aller en haut de la page