Panorama : tendances et chiffres clés du transport fluvial

Le transport fluvial de marchandises en croissance en 2021 !

Avec 52,5 millions de tonnes transportées en 2021, le transport fluvial de marchandise affiche une hausse de +4% en tonnes-kilomètres (t-km) et de +3,1% en volumes par rapport à 2020. Cela représente l’équivalent de plus de 2 625 000 camions évités sur les route. Ce résultat est notamment le fait d’une belle croissance de l’usage du fluvial pour la filière des matériaux de construction qui représente 23,7 millions de tonnes soit une progression de +16,8% par rapport à 2020. Ce bilan vient démontrer la confiance des professionnels dans ce mode, qui émet moins de CO2 à la tonne transportée et contribue à la transition écologique.

Le transport fluvial en 2021 en quelques chiffres

Avec 52,5 millions de tonnes transportées en 2021, le transport fluvial confirme toute sa pertinence

Après une année 2020 marquée par un repli lié à la crise sanitaire (- 11,6% en t-km, -10,7% en tonnes), l’année 2021 renoue avec la croissance du trafic fluvial. Cette croissance est toutefois tempérée par le résultat d’une campagne céréalière en recul, alors que la filière pèse près d’un tiers du total. Hors filière agricole, l’activité progresse de +12,5% en t-km en 2021.
Le trafic intérieur confirme sa dynamique, avec une croissance de +6,5% en t-km (près de 4,6 milliards de t-km) et de +5% en volumes (29,6 millions de tonnes transportées). Dans ce contexte, les importations augmentent de +1,9% en t-km (un peu plus d’un milliard de t-km) et de +3,7% en tonnages (9,5 millions de tonnes).
Les exportations connaissent elles une légère baisse de -2,9% en t-km (1,2 milliard de t-km) et de -1,7% en volumes (12,8 millions de tonnes transportées), grevées par les résultats de la scampagne céréalière.

Pour Thierry Guimbaud, Directeur Général de Voies navigables de France, “ces résultats nous confortent dans la reprise de fond de l’activité fluviale. Malgré une longue période de crise, nous continuons de voir de plus en plus de chargeurs et d’acteurs se tourner et s’intéresser au transport fluvial. Le réseau fluvial est fluide et non saturé, il pourrait accueillir jusqu’à 4 fois plus de trafic sur certains axes comme la Seine ou le Rhône. Il est sous exploité alors qu’il est le mode de transport de fret le plus écologique. Il est urgent de booster le report modal.”

En savoir plus : voir le communiqué de presse “Bilan 2021 du fret fluvial”

 

Aller en haut de la page