Zoom sur le bassin de Seine

Relié au 1er ensemble portuaire de HAROPA (alliance des ports du Havre, de Rouen et de Paris) et à de nombreux ports intérieurs et plateformes logistiques multimodales, le trafic fluvial sur la Seine représente plus de 50 % du trafic fluvial national, avec plus de 21 millions de tonnes de marchandises transportées en 2018. Le potentiel de développement du trafic fluvial sur la Seine reste considérable. Aujourd’hui non saturée, la Seine pourrait absorber 3 à 4 fois plus de trafic fluvial avec l’infrastructure existante.

Le Bassin de la Seine, avec plus de 450 km de voies à grand gabarit permet à de grandes unités fluviales de transporter de 2 500 jusqu’à 5 000 tonnes de marchandises. Le fret fluvial est particulièrement dense sur la Seine, l’Oise, le canal du Nord et la Marne à l’aval du port de Bonneuil.

Accompagner les projets de créations et développements portuaires

Composé de nombreux ports publics et privés, le bassin de la Seine est au cœur des grands projets d’aménagements territoriaux (Grand Paris Express, JO2024…). Afin de favoriser le recours à la voie d’eau, VNF développe des points de chargement et de déchargement en bord à voie d’eau. Il s’agit notamment de :

  • créer des espaces portuaires (quais, plateformes logistiques) pour rapprocher les entreprises utilisatrices de la voie d’eau ;
  • préserver des espaces portuaires, notamment en milieu urbain (Ile-de-France et Paris) et partager les usages des quais (acceptation sociale, intégration paysagère, usage partagé dans la temporalité) ;
  • développer des ports et des zones logistiques en partenariat avec les acteurs institutionnels (UNM, CCI, Haropa..) et les collectivités (Longueil…) ;
  • financer des infrastructures portuaires au travers du PARM financé à hauteur de 50% par la Région Ile-de-France. En 2018, VNF a cofinancé 13 projets, soit plus de 230 000€ d’aides versées pour un report modal évalué à 2,3 millions de trafic supplémentaire.

Soutenir le transport fluvial

Afin d’améliorer l’offre de services aux usagers de la voie d’eau, VNF, en partenariat avec les acteurs privés et publics, soutient les porteurs de projets au bénéfice du report modal sur le bassin de la Seine.

D’une part, VNF accompagne les chargeurs et les logisticiens dans leurs projets fluviaux sur le bassin de la Seine à travers le Plan d’Aides au Report Modal (PARM). Avec le soutien financier de la Région Ile-de-France, VNF a financé 13 projets, soit plus de 230 000€ d’aides versées pour un report modal évalué à 2,3 millions de trafic supplémentaire (dont un équipement de déchargement de céréales à Rouen de la Société SOCOMAC ou encore la création de deux postes de chargement à Villiers-sur-Seine et Marolles-sur-Seine de la société CEMEX)

D’autre part, VNF favorise l’adaptation de la flotte aux demandes des transporteurs et aux nouvelles exigences environnementales à travers le Plan d’Aides à la Modernisation et à l’Innovation de la flotte (PAMI). En 2018, VNF a soutenu 28 projets avec 1,5 millions d’aides versées avec par exemple (dont la construction du bateau du projet Fludis, entrepôt flottant, équipé de deux propulseurs électriques et de batteries, pour la préparation de commandes à bord et la livraison dans Paris de petits colis en vélos cargos).

Ainsi, VNF s’emploie à créer les conditions du développement du transport de fret, en accompagnant les porteurs de projet et en développant l’offre de services (bornes eau et électricité, SIF Seine…).

<p><strong>Réseau des développeurs VNF</strong> – logistique</p>

Aller en haut de la page

Préférences de confidentialité

Informations sur les cookies

Le site que vous visitez utilise des traceurs (cookies). Ainsi, le site est susceptible d'accéder à des informations déjà stockées dans votre équipement terminal de communications électroniques et d’y inscrire des informations.