Crues et sécheresses : que fait VNF ?

Au travers de l’exploitation des ouvrages et aménagements qui ponctuent le réseau d’eau, Voies navigables de France met à disposition, indépendamment des conditions climatiques, un plan d’eau régulé et stable, indispensable pour garantir la navigation et assurer les multiples usages de l’eau dont la protection des milieux.

VNF modernise la gestion hydraulique de son réseau

Avec le changement climatique, de nombreux territoires sont touchés par une augmentation de la fréquence des phénomènes extrêmes de crues et sécheresses. Face à ces nouveaux défis et pour mieux maîtriser ces risques, Voies navigables de France modernise la gestion hydraulique de son réseau :

  • Optimiser le fonctionnement du réseau : mesurer et surveiller en temps réel les niveaux d’eau et les débits pour prévoir les besoins ;
  • Automatiser les ouvrages pour une gestion plus fine de la régulation des barrages ;
  • Développer les partenariats nécessaires avec les établissements publics de l’État, les collectivités, les structures gemapiennes, les organismes de recherche.

Quelles mesures en période de sécheresse ?

L’eau servant à l’alimentation des canaux provient de grandes réserves d’eau ou de prélèvements dans les rivières. Lorsque les quantités d’eau disponibles dans les rivières diminuent, Voies navigables de France prend des mesures de restriction de la navigation. Deux actions principales peuvent être mises en place :

  • Les bateaux de plaisance sont regroupés pour le passage des écluses ;
  • Le niveau des mouillages est abaissé, jusqu’à une certaine limite de niveau d’eau qui permet la navigation (tirant d’eau).

Dans certains cas, la navigation peut être arrêtée.

Pendant ces périodes de sècheresse, le débit minimal laissé au cours d’eau pour la vie aquatique est particulièrement surveillé. Lorsque le débit minimal dans la rivière est atteint, les prélèvements sont arrêtés.

Quelles actions pour s’adapter au stress hydrique ?

Réaliser des travaux afin d’optimiser le stockage de l’eau dans les canaux et les barrages réservoirs.

Des travaux de renforcement des barrages-réservoirs pour augmenter leur capacité de stockage sont engagés notamment.

Minimiser les pertes dues aux fuites et à l’évaporation.

Un programme de confortement des digues et d’amélioration de l’étanchéité des berges afin de réduire les fuites est mis en place.

L’entretien et le renouvellement des plantations d’arbres sur les rives

Dans la limite de ses possibilités financières, l’Établissement assure l’entretien et le renouvellement des plantations d’arbres sur les rives. L’ombrage des canaux favorise la réduction de l’évaporation en période de forte chaleur, phénomène pouvant atteindre 5 % des pertes en eau.

Quelles mesures en période de crue ?

Les barrages des rivières canalisées servent à assurer le maintien d’un niveau. Ces barrages ne gèrent pas la crue et ne retiennent pas l’eau en période de crue. Lorsque l’eau monte, les barrages sont abaissés pour laisser l’eau s’écouler et ne pas créer d’obstacle. Le barrage s’efface et laisse passer la crue. Ces manœuvres, qu’elles soient réalisées automatiquement, à distance ou manuellement, sont réalisées à partir de consignes.

Les agents sont mobilisés pour surveiller le réseau, intervenir sur les ouvrages, alerter les usagers. Ils sont formés pour respecter strictement les procédures qui s’imposent lors de ces situations exceptionnelles. Dans certains cas, des cellules de crise sont mises en place pour coordonner les actions avec les partenaires.

Quelles actions pour mieux gérer les crues ?

  • Contribuer à la réalisation d’études globales d’amélioration des connaissances, en concertation avec les préfets, les collectivités, les entités gemapiennes, les services de prévision des crues ;
  • Mettre à disposition des collectivités des digues de canaux qui ont une fonction de protection contre les crues ;
  • Ajuster les pratiques d’exploitation dès lors qu’elles ne sont pas incompatibles avec la navigation ou réaliser des travaux d’adaptation des ouvrages ;
  • Contribuer au développement et à la gestion de zones d’expansion des crues.

Quelle différence entre crue et inondation ?

Ces 2 termes sont souvent confondus.

Une crue est un phénomène naturel qui répond à l’augmentation des précipitations. Elle fait pleinement partie du fonctionnement d’un cours d’eau et participe à son équilibre.

En revanche, une inondation est une submersion temporaire par l’eau des terres qui ne sont pas submergées en temps normal.

Infos réseau

Aller en haut de la page

Préférences de confidentialité

Informations sur les cookies

Le site que vous visitez utilise des traceurs (cookies). Ainsi, le site est susceptible d'accéder à des informations déjà stockées dans votre équipement terminal de communications électroniques et d’y inscrire des informations.