VNF

Les chiffres clés du transport fluvial – Bassin de la Seine

Zoom sur le bassin de Seine

Le transport fluvial sur le bassin de la Seine capitalise en 2019 une croissance de 10,4% en tonnes et de 9,9% en t-km, soit un trafic global de 23,7 millions de tonnes et de 3,9 milliards de t-km. Aujourd’hui, le bassin de la Seine représente plus de 50 % du fret fluvial national en t-km et plus de 40% en tonnes transportées.

L’agro-alimentaire

Après 2018 qui enregistrait une évolution de 17,6% en tonnes et 19,3% en t-km, cette filière reste sur une dynamique similaire avec une progression de 15,4% en tonnes transportées (4,2 Mt) et 16,3% en t-km (1177 t-km). Ces résultats s’inscrivent dans la continuité d’une fin de campagne céréalière positive et d’une nouvelle campagne qui se poursuit sur une croissance notable

Les matériaux de construction

Principale filière utilisatrice du mode fluvial, les matériaux de construction augmentent de 14% en tonnes transportées (15,6 Mt). Le transport d’agrégats continue de bénéficier d’une forte dynamique grâce à l’activité des travaux publics, notamment par la réalisation des chantiers du Grand Paris (Grand Paris Express, Eole…) qui ont intégré le mode fluvial dans leurs chaines logistiques pour l’approvisionnement des chantiers en matériaux et l’évacuation des déblais.

Les conteneurs

Cette activité reste stable avec 263 000 conteneurs EVP* transportés sur le bassin de la Seine (-0,7%) en 2019. Les trafics auraient pu être plus conséquents si les ports maritimes du Havre et de Rouen n’avaient pas été affectés par d’importants mouvements sociaux en fin d’année.

Les filières émergentes

VNF soutient les entreprises, à travers son dispositif d’aides au report modal, pour expérimenter la logistique fluviale, notamment dans les domaines de la biomasse, du transport des matériaux de construction en bois, des déchets ou encore de la logistique urbaine. VNF a notamment accompagné « EQIOM », pour réaliser un essai de transport intermodal de ciment et également « Cuiller & Frères » pour le transport d’éléments bois préfabriqués par voie d’eau. Ce choix du fluvial vient à point nommé dans la perspective des chantiers olympiques et plus généralement dans l’approvisionnement des chantiers de bâtiment en Île-de-France, réduisant ainsi le nombre de camions en région parisienne.

Les variations par filière 2018-2017 (en tonnes)

  • Métallurgie 0,1%
  • Matériaux de construction + 14%
  • Engrais, chimie -4,7 %
  • Agroalimentaire +15,4%
  • Énergie (combustibles et produits pétroliers) -14,8 %
  • Conteneurs (en EVP) -0,7%

Le trafic par itinéraire

  • Sur la Seine amont (de paris à Nogent/Seine) :  8,21 millions de tonnes transportées (+23,7%)
  • Dans Paris et sur les canaux parisiens : 9,27 millions de tonnes transportées (+12,3%)
  • Sur la Seine aval (du Havre à Paris) : 16,36 millions de tonnes transportées (+7,3%)
  • Sur la Marne (de Charenton à Bonneuil) : 1,79 millions de tonnes transportées (+22,7%)
  • Sur l’Oise et le canal du Nord : 5,77 millions de tonnes transportées (+7,6%)
  • Sur les canaux de Champagne et de Picardie : 0,90 millions de tonnes transportées (-6,9%)

*Tonnage transporté : total des flux en tonnes rattachés à une origine et une destination.

 

<p><strong>Réseau des développeurs VNF</strong> – logistique</p>

Aller en haut de la page