Les barrages de la Grande Saône

La Saône à Grand Gabarit compte 5 barrages mobiles de navigation : Pagny, Charnay, Dracé, Ormes et Couzon.

Il s’agit de barrages à clapets permettant de tenir le niveau d’eau à l’amont de l’ouvrage et ainsi assurer la profondeur d’eau nécessaire à la navigation des bateaux.

Un programme de restauration et de modernisation des équipements vieillissants a été engagé par Voies navigables de France. Objectif : renouveler les automates qui commandent la manœuvre des clapets, rénover ou changer certains organes de manœuvre, compléter les équipements existants.

Ce programme a vocation à se poursuivre sur plusieurs années.

Le barrage de Couzon

Le barrage de Couzon est un barrage de navigation à clapets, mis en service en 1971. Les clapets sont manœuvrés par le biais de motoréducteurs et de chaines galle ; la vétusté de ces équipements a nécessité l’engagement par Voies navigables de France d’une lourde opération de rénovation de ces organes de manœuvre.

Après des études de définition du projet, les travaux ont été engagés en 2017 pour une durée de 4 ans.

En parallèle, compte-tenu des difficultés d’accès aux piles de l’ouvrage pour les équipes assurant la maintenance du barrage, Voies navigables de France a décidé la mise en place d’une passerelle surmontant le barrage. Les études de ce projet sont en cours pour une réalisation des travaux prévue courant 2020.

 

Les barrages d’Ormes et de Dracé

Les barrages d’Ormes et Dracé sont des barrages de navigation à clapets, mis en service à la fin des années 70. Les clapets sont manœuvrés par le biais de vérins hydrauliques ; une importante opération de changement de ces vérins a été engagée par Voies navigables de France. Après des études de définition du projet en 2015-2016, la réalisation des travaux a été lancée en 2017 pour deux ans.

Les barrages de Pagny et de Charnay

Les barrages de Pagny et Charnay, ainsi que les écluses de Seurre et d’Ecuelles, font l’objet, à ce jour, d’une modernisation de leurs automates et des outils de supervision.

Aller en haut de la page