River’Tri, la déchetterie fluviale lyonnaise

Une réponse innovante à la gestion des déchets

Pour pallier le manque de déchetterie en milieu urbain, cette idée originale de déchetterie fluviale offre aux résidents du centre-ville de Lyon un service de proximité, installé le long du quai Fulchiron sur la Saône, un jour par semaine, le samedi.

Genèse du projet

Le projet est né d’un constat simple : la métropole de Lyon se développe, s’agrandit et génère naturellement des volumes de déchets que son parc de déchetteries ne parvient plus à traiter.

Ce constat est encore plus problématique dans Lyon intra-muros où la pénurie de foncier rend impossible la création de nouveaux sites de collecte. En effet, la ville dispose seulement de 2 déchetteries quand il en faudrait 8 d’après les préconisations de l’ADEME.

Pour poursuivre son développement et éviter d’avoir à payer les surcoûts de gestion des dépôts sauvages (jusqu’à 800 €/tonne contre 120 euros/tonne en circuit classique), la métropole de Lyon doit rechercher des nouvelles solutions complémentaires aux dispositifs existants.

En portant sa réflexion sur la presqu’île de Lyon, territoire le plus dense et le plus complexe en termes de déplacements mais desservi par le Rhône et la Saône, la déchetterie fluviale est apparue comme une solution porteuse d’avenir.

Le principe

Une barge a été spécifiquement aménagée pour recevoir les déchets triés par catégories.

Le matin un pousseur vient amarrer la barge sur le quai.

Un dispositif d’accueil du public est déployé et des agents du service des déchets dédiés encadrent les opérations de transfert des déchets, de stationnement des véhicules vers les bennes implantées dans la barge.

En fin de journée, le dispositif est replié.

Le pousseur retourne amarrer la barge au Port de Lyon, sur un quai spécifiquement aménagé, pour les opérations de déchargement. Les déchets collectés rejoignent ensuite les filières de traitement et de valorisation habituelles.

 

Un projet durable pour l’environnement

Projet inscrit dans le cadre de la COP21, la déchetterie fluviale concourt à l’objectif de 25% de report modal fixé par la loi de transition énergétique. Ce service contribue à une meilleure gestion urbaine des déchets et fluidifie le trafic routier.

Aller en haut de la page