Accident d’un bateau sur la Seine à Paris au niveau du Pont de Sully : informations aux navigants

Le 31 janvier 2024, sur la Seine dans Paris, un bateau à passagers a heurté et endommagé le pont de Sully au niveau de la passe centrale (passe n°2) provoquant un risque de chute d’éléments du pont.

Dès que l’évènement a été connu, des mesures d’urgence et de sécurité ont été prises de façon coordonnée entre préfecture de la Région d’Île-de-France, la préfecture de Paris, la préfecture de police, la Ville de Paris (propriétaire du pont), la Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement, de l’Aménagement et des Transports (DRIEAT), HAROPA Port et Voies Navigables de France.

Des expertises et instrumentations sont actuellement dirigées par la Ville de Paris pour évaluer plus précisément l’ampleur des dégâts et mieux qualifier le risque. Sur la période d’investigation, la navigation est réorganisée dans un objectif de continuité des activités de transport de fret et de passagers..

Nos réponses à vos questions

La navigation a été interrompue dans les deux sens au niveau de la passe centrale n°2 du pont de Sully pour assurer la sécurité des navigants.

La circulation a néanmoins été réorganisée pour que la navigation puisse être maintenue pour le maximum de bateaux. Ainsi :

  • Dans le sens montant : tous les bateaux peuvent emprunter la passe n°3 du pont Sully.
  • Dans le sens avalant :
    • Les bateaux de fret et de plaisance d’une longueur inférieure ou égale à 60 mètres et 10 mètres de large peuvent exceptionnellement emprunter le bras Marie entre 7h30 et 18h. Le mouillage garanti dans le bras Marie est de 2,60 m. La navigation y est interdite lorsque l’on atteint la cote de 2,50 mètres à l’échelle d’Austerlitz (consultez le site de Vigicrues)
    • Les bateaux sont autorisés à naviguer en permanence dans le sens montant entre le pont au Change (bras de la Cité) et le pont de Sully (bras de la Tournelle). Les bateaux naviguant dans les bras secondaires (bras Marie et de la Monnaie) laissent la priorité aux bateaux montant dans le bras principal.
    • Des créneaux de passage pour les bateaux souhaitant emprunter la passe n°2 dans le sens avalant , sont fréquemment organisés par VNF via la passe n°2 du pont de Sully, en présence de la brigade fluviale pour réguler le passage. La navigation des bateaux montant est interrompue pendant ces créneaux. L’extrême prudence est requise de la part des personnels navigants.

Le pont de Sully est constitué de deux ouvrages :

  • Entre l’ile Saint Louis et la rive droite au niveau du bras Marie qui permet en temps normal le passage des bateaux à passagers de moins de 60 mètres et des bateaux de fret de moins de 25 mètres dans le sens avalant.
  • Entre la rive gauche et l’Ile Saint-Louis qui est constitué de 3 passes :
    • La passe n°3 côté Ile-Saint-Louis au niveau du bras de la Tournelle qui permet le passage des bateaux de toute longueur dans le sens montant.
    • La passe centrale n°2 qui permet habituellement le passage des bateaux de toute longueur dans le sens avalant et dans le sens montant, , a été endommagée et est donc fermée à la navigation. Conscient de l’impact économique pour la chaîne logistique, et donc pour permettre aux bateaux de fret avalant de plus de 60 mètres de traverser les îles de la Cité et de Saint-Louis, des créneaux de passage exceptionnels sont organisés sur décision de la préfecture de la région Ile-de-France.

Pour prémunir au maximum des risques de la traversée, VNF organise des réunions d’information préalables avec les capitaines des bateaux avant chaque créneau exceptionnel afin de définir les conditions de passage (ordre de passage des bateaux, règles de sécurité). Sur place, les experts de la Ville de Paris assurent l’inspection du pont avant chaque traversée et les équipes de VNF assurent la régulation du trafic avec le soutien de la Brigade Fluviale.

  1. Des échanges quotidiens ont lieu entre la Préfecture de Région (en particulier la brigade fluviale), VNF, HAROPA Port, Entreprises fluviales de France (EFF), la Communauté portuaire de Paris, pour organiser au mieux les passages exceptionnels pour les bateaux avalants de plus de 60 mètres dans la passe centrale du pont (n°2)
  2. Dans un souci d’efficacité et de pragmatisme, EFF en tant que représentant de la profession, s’est proposé pour coordonner l’inscription des bateaux en attente de passer le pont de Sully et de proposer un ordre de passage.
  3. Une inspection préalable du pont est effectuée avant chaque créneau de passage par les ingénieurs de la Ville de Paris pour prémunir les risques de chutes d’éléments du pont.
  4. A la demande de la préfecture, les capitaines de bateau en attente de passer et inscrits auprès de EFF participent, en amont de chaque passage, à une réunion d’information en visioconférence organisée par VNF. Ceci pour partager les consignes de sécurité et l’ordre de passage.
  5. Les agents VNF gèrent l’alternat (changements des feux, ordres de passage) pour réguler le trafic entre les bateaux montants et avalants et permettre aux bateaux avalants de franchir la passe centrale du pont (n°2) sous le contrôle de la brigade fluviale

La perspective de reprise normale de la navigation au droit des îles Saint-Louis et de la Cité ne peut pas être estimée à cette heure. Les ingénieurs de la Ville de Paris sont mobilisés sur le diagnostic et les solutions à mettre en œuvre pour garantir la stabilité du pont. Des capteurs ont été installés sur le pont pour détecter toute évolution de la situation. La circulation routière est interrompue sur le pont et celle des piétons est restreinte.

Tout est mis en œuvre pour rétablir la situation dans les meilleurs délais, qui impacte fortement l’économie de la chaîne logistique sur le bassin parisien. La sécurité des navigants et des usagers du pont de Sully est aujourd’hui la priorité des autorités et acteurs impliqués.

À ce stade, il n’existe aucun mécanisme indemnitaire pour compenser les éventuelles pertes économiques subies par la filière fluviale à la suite de l’accident du pont de Sully.

En revanche, Entreprises Fluviales de France (E2F) concentre les évaluations de ces pertes pour s’en faire le relai auprès des Pouvoirs Publics.

<p>Consulter <strong>les prochains créneaux de passage</strong></p>

<p>Consulter<strong> les avis à la batellerie</strong></p>

<p>Consulter le communiqué de presse</p>

Aller en haut de la page