Verdissement du transport fluvial : les acteurs s’engagent

Avec l’accélération du réchauffement climatique, le transport fluvial doit être un des leviers d’avenir de l’indispensable transition écologique et énergétique. De par son empreinte environnementale largement inférieure au transport routier compte tenu de la massification qu’il permet, le mode fluvial répond significativement aux impératifs de réduction des émissions carbone et de polluants atmosphériques, pour acheminer les marchandises de toute nature.

Pour autant, un défi se dresse devant nous pour les années à venir : rendre le transport fluvial encore plus propre.

Un colloque national pour fédérer les acteurs du fluvial

Voies navigables de France et HAROPA, sous l’égide du ministère de la Transition écologique et solidaire, ont organisé le 29 mai 2019 à Paris un colloque national sur la transition énergétique du transport fluvial. Ce colloque a rassemblé plus de 260 participants de l’écosystème fluvial (Transporteurs, chargeurs, gestionnaires d’infrastructures, acteurs portuaires, fournisseurs d’énergie, équipementiers…) autour des enjeux de verdissement de la flotte.

Les échanges et débats ont permis d’aborder les enjeux d’innovation dans la filière et la problématique de son financement, mais aussi de comprendre les solutions qui s’offrent aux professionnels et les freins à leur mise en œuvre. À cette occasion, plusieurs annonces ont été faites qui confirment la dynamique d’évolution engagée vers l’utilisation de bateaux plus propres. Rendez-vous est pris en 2020 pour faire le bilan des engagements.

<p><strong>Consulter le dossier et communiqué de presse </strong></p> <p><strong>et la tribune des acteurs du fluvial publié dans le journal &#8220;Le Monde&#8221;</strong></p>

Les partenaires du colloque

Voies navigables de France et HAROPA ont organisé ce premier colloque national avec le soutien de nombreux partenaires :

  • Le Ministère de la Transition écologique et solidaire,
  • L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe),
  • la Banque des Territoires,
  • La Compagnie nationale du Rhône (CNR),
  • Le Comité́ des armateurs fluviaux (CAF),
  • La Communauté Portuaire de Paris (CPP),
  • Le think tank TDIE,
  • La Délégation interministérielle au développement de la vallée de la Seine (DIDVS),
  • La Délégation générale pour le développement de l’axe Nord
  • La Délégation interministérielle au développement de l’axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône.

  • Borne et Eau sur l'axe Seine

    Des bornes interconnectées pour la fourniture d’eau et d’électricité aux transporteurs fluviaux sur l’axe Seine

Aller en haut de la page