Le quatrième tunnel fluvial de France

Le tunnel de Balesmes, est un ouvrage d’art remarquable du canal entre Champagne et Bourgogne construit en 1880 et 1883. Il s’agit à la fois du bief de partage du canal c’est-à-dire son point le plus haut mais également du franchissement de la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée, la Manche et la Mer du Nord.



  • Adresse : 47°49'51.8"N 5°22'29.8"E

Une prouesse technique de son époque

Doté d’une longueur de 4820 m pour une largeur de 8 m et une hauteur sous clé de 10 m, le tunnel de Balesmes est considéré comme le quatrième tunnel fluvial de France et permet de réduire considérablement le nombre d’écluses sur la voie d’eau. A noter que le parvis de l’église de Balesmes et la Marne passent au-dessus de ce tunnel. La rivière située à proximité de sa source ne pouvant être envisagée comme un point d’alimentation, une prise d’eau a été ainsi aménagée et un affluent (le ruisseau de Vaucouleur) a été détourné pour alimenter le lac de la Liez.

En altitude, la hauteur du tunnel a fait l’objet d’intenses réflexions puisque cette dernière influence sa longueur et les potentielles problèmes d’étiage (plus le tunnel est bas, moins il connaît de souci de maintien de niveau normal, mais plus il sera long). Le tunnel a donc été creusé dans le plateau de Langres à 340 m d’altitude.

Construction du tunnel

Le percement a été réalisé par deux équipes qui ont attaqué chaque extrémité jusqu’à se rejoindre au milieu avec 10 cm d’écart (alors que sur une distance de 2,5 km, une déviation de 1 degré engendrerait un écart de 25 m). Les travaux de creusement ont suscité la colère des habitants de l’époque puisque outre l’utilisation de la pioche et à la pelle seul le recours à la dynamite permettait d’entamer les roches les plus dures.

La construction de la voûte souterraine, dont les pierres proviennent de carrières alentours (Cohons, Balesmes,…), a demandé un travail de maçonnerie considérable. 200 000 m² de parements de pierre (soit 40 m² à chaque mètre de tunnel) pour maintenir la galerie. L’intégralité des travaux a été réalisé 24h/24, sans discontinuité.

Le tunnel a ainsi été mis en service en 1888 et en 1907, le premier bateau a pu relier la Marne à la Saône.

Aller en haut de la page